Entre Perpignan et Collioure dans les Pyrénées Orientales, chambres d’hôtes de charme dans une ancienne cave viticole, avec jardin et piscine, proche de la mer, des montagnes et de l’Espagne.

En roue libre dans le Fenouillèdes

 

Le département regorge de petites routes offrant des panoramas de rêve. Les vacanciers les ignorent et c’est donc tranquillement, souvent dans une solitude royale, qu’on peut y circuler et faire de nombreux arrêts pour admirer les paysages toujours changeants. C’est dans le Fenouillèdes que nous allons aujourd’hui. A Ille-sur Têt nous prenons la D2 en direction de Montalba le Château, puis la D21 en direction de Bélesta et Caramany. A l’intersection des 2 routes se trouve une aire de parking avec une table d’orientation qui offre une vue superbe sur les Orgues d’Ille (formations rocheuses), la plaine du Roussillon jusqu’aux Albères, la vallée de la Têt avec en prime le Canigou. Nous reprenons la route, nous traversons Bélesta (musée de la Préhistoire) et continuons vers Caramany. Le paysage change, le vignoble s’étend et le panorama s’ouvre sur le nord et les Corbières. Avant d’arriver à Caramany un panneau indique un point de vue. Il faut emprunter un chemin de terre pour y arriver et là, dans l’odeur si particulière du Fenouillèdes (un mélange indescriptible de fenouil, d’herbes aromatiques et de chaleur) on découvre la retenue sur L’Agly, verte emeraude, avec en toile de fond la roche des premiers versants des Corbières. On pourra acheter à Caramany du vin du même nom (il est très bon). Nous traversons la retenue et prenons la D9 en direction de Planèzes et de Latour de France, puis la D17 en direction de Cassagnes. La route traverse le vignoble, monte et le relief devient plus escarpé et sauvage. La route domine tout le Fenouillèdes, les côteaux, les vallées, les gorges, les plateaux et les montagnes au nord et à l’ouest. C’est magique.

En continuant la route, nous traversons Cassagnes et nous arrivons à Bélesta. Pour ne pas reprendre le même chemin qu’à l’aller (et parce que c’est aussi une très jolie route), nous empruntons la D38 en direction du Col de Bataille. Au col, nous pouvons continuer cette même route vers Força Réal (monastère et superbe panorama… encore un autre, cela deviendrait presque lassant 😉 ) ou prendre la D612 en direction de Millas ou nous rejoindrons la N116 pour rejoindre Perpignan. C’était un beau périple… Tentant, non ?

 

le Fenouillèdes, retenue sur l'Agly à Caramany

 

le Fenouillèdes, vignoble

 

le Fenouillèdes, route vers Bélesta

 

le Fenouillèdes, vignoble et montagnes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *